bannière
A la une :

Shannon Racing l'arlésienne de Forti Corse

Shannon Racing Forti Corse



Shannon Racing Team est né en Irlande au cours de l'année 1995 et financée par un fond basé à Milan en Italie. L'objectif est d'entrer en Formule 1 en 1998. L'équipe est engagée en Formule 3 et en Formule 3000 lors de la saison 1996 avec Tom Kristensen et Luca Rangoni comme pilotes.

Les débuts en F3000 sont prometteurs, Tom Kristensen signe la pole position lors de la première course au Nürburgring et le meilleur tour en course, qu'il termine à une encourageante quatrième place. À Pau, seconde manche de la saison Kristensen abandonne et la seconde voiture engagée pour cette course et confiée à Luca Rangoni termine sixième. L'équipe s'annonce comme un adversaire pour la victoire.

Les dirigeants de la structure irlandaise surprennent tout le monde en mettant un terme à leur saison en F3000 après la course de Pau après avoir racheté 51 % des parts de l'écurie de Formule 1 Forti Corse. Shannon arrive avec deux ans d'avance et avec seulement quelques courses derrière elle au sommet du sport automobile. Le deal semble intéressant pour les deux partie, Shannon arrive en F1 sans partir d'une feuille blanche et son apport financier sauve l'écurie Forti asphyxié financièrement. Les Forti changent donc de couleurs lors du Grand Prix d'Espagne abandonnant leurs livrées jaune pour le Vert-blanc-rouge de Shannon.

Mais le mariage tourne rapidement au conflit entre Shannon Racing et Forti Corse. Guido Forti, patron et fondateur de la marque éponyme accuse son nouveau partenaire de ne pas avoir versé la somme due pour les 51% de l'écurie. Les Irlandais de leur côté assurent le contraire, pourtant le manque de fond se fait ressentir, les deux voitures ne faisant que quelques tours en Grande-Bretagne prenant soin de rester loin des 107% de la pole position pour ne pas se qualifier. Forti ne dispose plus que de deux moteurs Ford au kilométrage dépassé. La facture moteur n'étant plus payée depuis plusieurs semaines. Lors de la course suivante, en Allemagne, bien que présente les deux voitures restent au garage, aucun moteur n'étant disponible faute d'argent. Guido Forti retire son équipe pour la course suivante espérant trouver de nouveaux partenaires pour relancer la machine.

Shannon Racing contre-attaque en affirmant détenir 51% de l'écurie et donc être les seuls propriétaires, les dirigeants limogent Guido Forti de son poste de directeur de Forti Corse. Ce dernier saisi la justice italienne. Les démêlés judiciaire entre les deux entités refroidit tout nouveau commanditaire potentiel. La FIA réclame également à Forti 2 millions de dollars pour ne pas s'être présentée depuis trois courses ce qui est interdit dans les accords concorde qui régissent la F1.

Shannon Racing remporte finalement le procès en septembre, trop tard l'équipe Forti Corse n'existe plus elle a été liquidée. L'équipe venue de Dublin suivra rapidement les Italiens en mettant la clé sous la porte avant la fin de l'année 1996. Shannon Racing disparaît aussi vite qu'elle était apparue.
Par Admin le 11-12-2017 à 10:20:29
Après Alfa Roméo, retour de Maserati en Formule 1 ?

Trident Maserati



Après l'annonce du retour d'Alfa Roméo en Formule 1 de façon officiel comme sponsor titre et partenaire technique de Sauber, le groupe FIAT-Chrysler propriétaire de la marque italienne et de Ferrari pense à faire revenir une autre de ses marques phare. Maserati pourrait faire son apparition comme sponsor chez Haas motorisé et partenaire de Ferrari. Une bonne nouvelle pour Haas qui peine à attirer les partenaires malgré des résultats plus que correct. Une possibilité également pour Ferrari d'afficher plus de poids lors de future négociation en F1 ? Retour sur la « carrière » de Maserati en Formule 1.

Les frères Maserati, pilotes de courses, fondent leur écurie-constructeur en 1926. Après plusieurs victoires dans les Grand prix d'avant-guerre, Maserati au bord de la faillite est vendu à la famille Orsi en 1937, les frères Maserati continues de travailler pour la marque qu'ils ont fondée. Dans les années 40, Maserati remportera par deux fois les 500 miles d'Indianapolis.

Maserati rejoint le championnat de Formule 1 en 1950, les premières saisons ne sont pas à la hauteur des espérances des dirigeants. Un podium à Monaco en 1950 pour seul résultat cette année-là, 9 abandons sur 10 courses en 1951, un podium en 1952.

La saison 53 marque le véritable départ de Maserati avec l'arrivée du champion du monde Juan Manuel Fangio. La voiture est enfin fiable et performante, plusieurs podiums et la victoire de Fangio en Italie viennent concrétiser les efforts fournis par toutes l'écurie.

En 54, Fangio remporte les deux premiers Grand Prix avec Maserati avant de rejoindre Mercedes qui va dominer toute la saison. La domination Mercedes continuera en 55, Maserati n'arrivera pas à rivaliser.

Fin 55 Mercedes quitte la F1, Maserati aborde la saison 56 avec le sourire, Stirling Moss remportera deux courses, ses coéquipiers, plusieurs podiums.

Fangio revient chez Maserati en 57. Fangio et la Maserati 250F vont faire des étincelles. Fangio et Maserati remportent le titre de champion du monde des pilotes, le 5e pour Fangio.

En 58 devant les difficultés financières, Maserati retire son écurie d'usine. Les Maserati continuent d'être engagées à titre privé par des pilotes et des équipes jusqu'en 1960. Maserati restera motoriste en F1 jusqu'en 1969.
Par Admin le 08-12-2017 à 10:00:51
Robert Kubica de retour chez Williams comme ambassadeur ?

Robert Kubica, test GP3 2017



Depuis quelques semaines le retour de Robert Kubica en Formule 1 fait la une de la presse spécialisée. Il a débuté son retour en monoplace après avoir testé cette année une GP3 puis une Lotus F1 de 2015 avec Renault F1 Team. La semaine dernière, il participait aux essais de fin de saison à Abu Dhabi pour Williams Racing avec qui il a bouclé plus de 100 tours.

Beaucoup de pilotes et d'observateurs se posent la question de savoir s'il pourra être à 100% dans une F1 en 2018 si Williams le titularisait aux côtés de Lance Stroll. En 2017, il devait rouler en Championnat du Monde d'Endurance (WEC) avec l'équipe ByKolles Racing en LMP1, après plusieurs séances d'essais, il renonce, la voiture ne serait pas assez fiable. Certes de toutes les LMP1 engagée la ByKolles était la plus fragile, mais un volant en LMP1 ne se refuse pas. Il fait également des essais en GT et LMP2, mais ne fera pas son retour sur circuit en endurance de quoi poser des questions pour bons nombres d'observateurs.

Pour le polonais est un excellent pilote, trois fois champion de karting, champion Formule Renault 3.5, vainqueur d'un Grand Prix en Formule 1 (Canada 2008), Champion en WRC2 en 2013 (rallye), c'est justement en s'essayant en Rallye lors de l'intersaison 2010-2011 qu'il se blesse gravement au bras. Suite à cet accident, il dut mettre un terme à sa carrière en Formule 1. Après une longue rééducation, il revient en Rallye dès la saison 2012, il quittera cette discipline en 2016 après une course, il revient sur circuit aux 12 Heures du Mugello et en Renault Sport Trophy ou il termine sur le podium à Spa.

Malgré son handicap, Robert Kubica, garde un bon coup de volant, mais la Formule 1 demande tellement plus qu'un bon coup de volant. Les essais avec Williams, l'idée de sa titularisation, serait peut-être un coup marketing pour l'équipe Britannique qui cherche de nouveaux partenaires. Kubica pourrait aussi être un bon ambassadeur pour la marque Martini qui demande un pilote d'un certain âge pour promouvoir ses produits. L'arrivée de Kubica comme ambassadeur boosterait sans aucun doute l'équipe de Grove en bourse, apporterait quelques sponsors et permettrait de titulariser Paul di Resta ou Pascal Werlheim, deux pilotes Mercedes, contre une réduction de la facture moteurs.

Le suspense devrait être levé par l'écurie Williams dans quelques jours. À n'en pas douter, la publicité pour Williams est déjà maximal.
Par Admin le 05-12-2017 à 08:29:23
Les entretiens à effectuer pour éliminer divers bruits suspects produits par la voiture

Voiture entretient



Il est possible qu’une voiture (même bien entretenue) émette des bruits inhabituels, dont certains s’avèrent être inquiétants et gênants. Avec quelques gestes simples, vous pouvez y remédier. Mais si vous n’avez aucune idée de la provenance des sons suspects produits par votre véhicule, il est préférable de demander l’aide d’un garagiste confirmé.

Remplacer la courroie de distribution

Si vous entendez un bruit très aigu au moment où votre voiture roule à faible vitesse, c’est que la courroie de distribution est défectueuse. Si cette pièce est en mauvais état, des conséquences néfastes peuvent se produire. Il est à noter qu’elle doit être changée généralement entre 60 000 et 120 000 km selon la marque et le modèle de votre véhicule (acheté via un mandataire auto ou chez un concessionnaire). Vous devez aussi savoir qu’une fuite de liquide de refroidissement, d'huile ou encore de gasoil risque de l’endommager. Dans le cas où votre courroie de distribution présente des défauts, il vaut mieux la remplacer. Vous pouvez effectuer cette tâche en ayant quelques expériences en mécanique ou bien en vous initiant à des guides pratiques sur internet. Mais si vous ne vous en sentez pas capable, appelez un garagiste pour qu’il le fasse à votre place.

Changer les plaquettes de freins

Il est probable que les plaquettes de freins émettent un son inhabituel. Ce phénomène se produit lorsqu’elles commencent à perdre de leur efficacité. Si vous entendez un bruit aigu quand vous freinez, c’est qu’elles sont en piteux état. Afin de savoir si vos plaquettes de freins ont besoin d’être changées ou non, démontez vos roues et vérifiez si leur usure est considérable. Il faut penser à les remplacer dans le cas où vous remarqueriez qu’elles ne présentent pas une épaisseur de garniture d’au moins 2 mm. Par ailleurs, la plupart des voitures vendues par les professionnels comme un mandataire auto sont équipées d’un témoin d’usure. Si ce dernier s’allume, vous pouvez encore rouler en moyenne 3 000 km avant que les disques ne soient complètement hors d’usage.

Entretenir et réparer les amortisseurs

Les amortisseurs ont été conçus pour assurer la stabilité de votre véhicule et le confort des passagers. Ils produisent des bruits suspects quand ils sont dans un état critique. Vous entendrez un son étrange lorsque votre automobile roule sur un chemin bosselé ou sur un dos d’âne. Même si ce genre de désagrément n’est pas très alarmant, il vaut mieux ne pas négliger l’entretien de votre voiture (acquit via un mandataire auto ou chez un concessionnaire). En effet, ce problème mécanique risque d'entraîner des accidents, une distance de freinage réduite, une mauvaise tenue de route, une usure anormale des pneumatiques, etc. Vous devez donc contrôler vos amortisseurs tous les 20 000 km. Si ces pièces sont défectueuses, il est important de les remplacer. Cette tâche peut être réalisée par un garagiste.
Par Admin le 04-12-2017 à 10:13:12
Classement BossGP
Rang
Pilote
Equipe
Pts
1
Johann Ledermair
Ledermair Motorsport (FORMULA)
247
2
Salvatore De Plano
MM International Motorsport (FORMULA)
243
3
Mahaveer Raghunathan
PS Racing by Coloni (FORMULA)
241
4
Ingo Gerstl
TOP Speed (OPEN)
175
5
Armando Mangini
MM International Motorsport (FORMULA)
130
6
Florian Schnitzenbaumer
TOP Speed (FORMULA)
110
7
Wolfgang Jaksch
F Xtreme Racing Team (OPEN)
107
8
David Moretti
Griffith's (FORMULA)
94
9
Christian Eicke
Speed Center (FORMULA)
93
10
Karl-Heinz Becker
Becker Motorsport
77
11
Walter Steding
Inter Europol Competition (FORMULA)
74
12
Marc Faggionato
Zig-Zag
74
13
Rinus van Kalmthout
Mansell Motorsport (OPEN)
69
14
Phil Stratford
Penn Elcom Racing (OPEN)
69
15
Henk de Boer
De Boer Manx (FORMULA)
66
16
Peter Göllner
Speed Center (FORMULA)
64
17
Wolfgang Jordan
H&A Racing (FORMULA)
44
18
Veronika Cicha
H&A Racing (FORMULA)
39
19
‘PETER’
Easy Formula
26
20
Klaas Zwart
Team Ascari (OPEN)
25
21
Marijn van Kalmthout
Mansell Motorsport (OPEN)
22
22
Bernd Herndlhofer
[H&A Racing (OPEN)]
22
23
Patrick D’Aubreby
Griffith's (OPEN)
18
24
Martin Kindler
Jenzer Motorsport
17
25
Andreas Fiedler
Fiedler Racing (FORMULA)
16
26
Bruno Navarrete
Griffith's (FORMULA)
15