bannière
A la une :

F2 Italian Trophy : Alessandro Bracalente et Bernardo Pellegrini vainqueurs avant la pause estival à Magione


Alessandro Bracalente et Bernardo Pellegrini ont été les protagonistes de cette dernière manche avant la pause estivale du F2 Trophée italien, mis en scène le week-end sur la piste de Magione. Dans la course 1, le pilote Pave Motorsport a fait parlé son talent en mettant tout le monde d'accord.
La voiture de sécurité a fait son entrée en piste en raison de la sortie de Renato Papaleo. Au restart, Bracalente a été parfait, il a pris la tête de la course devant Andrea Cola. Sur la troisième marche du podium on retrouve Riccardo Ponzio, suivi de Bernardo Pellegrini et Dino Rasero, vainqueur de la classe 2. Puis Terrini, Vagaggini et Milani.



Dans la chaleur de l'après-midi, avec la grille inversée, Bernardo Pellegrini a pris un départ fulgurant obtenant immédiatement la première position. En fin de compte, nous devons faire face à l'entrée en piste de la deuxième voiture de sécurité du week-end, grâce à la sortie de piste de Vagaggini, sans incident sur la tête de course. Pellegrini remporte la course 2 devant Riccardo Ponzio et Andrea Cola. Bracalente termine quatrième, suivi par Rasero (nouveau vainqueur de la classe 2), Milani et Terrini Papaleo.

Résultat de la course 1
Résultat de la course 2

Prochaine course le 24 septembre à Vallelunga.
Par Admin le 30-07-2017 à 21:16:47
Il Barone Rampante a fait son retour en sport automobile cette saison


Il Baron Rampante est une écurie de courses automobile italienne fondée par Giuseppe Cipriani. Elle tire son nom du roman du même nom d'Italo Calvino. L'équipe participe au championnat international de Formule 3000 en 1991 avec un châssis Reynard 91D propulsé par un moteur Mugen. Au volant des deux voitures, deux pilotes italiens, Alessandro Zanardi et Giuseppe Bugatti. Zanardi remporte les courses de Vallelunga et du Mugello, il complète sa saison par quatre deuxième place. Il termine vice-champion. Son équipier brille moins, mais termine néanmoins troisième à Pergusa. Pour une première saison ça commence très bien pour la jeune équipe.



Le team rempile la saison suivante avec trois Reynard 92D à moteur Ford et Judd. Gianpiero Simoni , Andrea Montermini, Pedro Chaves, Rubens Barrichello, Fabiano Vandone sont les pilotes à se partager les baquets. Les Italiens réalise un doublé à Jerez avec Andrea Montermini premier devant Rubens Barrichello second. Barrichello fera trois autres podiums dans la saison, Montermini un second. Le pilote brésilien termine troisième du championnat. Leurs équipiers ne réalisent que des résultats mineurs, Simoni glane 1 point avec sa sixième place à Nogaro.

La seconde saison confirme la bonne forme de la structure latine qui repart pour une nouvelle saison en 93. Deux Reynard 93D Ford et une Reynard 92D Ford sont engagées pour Éric Angelvy, Jan Lammers et Vittorio Zoboli. Le français Angelvy ne termine aucune course, Zoboli qu'une seule à une anonyme 12e position. Jan Lammers sauve l'honneur en marquant les 3 points de la 4e place au Mugello et termine quinzième du championnat. Une saison catastrophique, Giuseppe Cipriani décide de retirer son équipe de la compétition.

Il Barone Rampante est surtout connu pour avoir été pressenti pour être un Team B de l'écurie Benetton de Formule 1 en 1991. Enrique Scalabroni avait été engagé comme directeur technique pour concevoir une voiture, la première maquette sera fortement inspirée de la Lotus 102 voiture de son précédent employeur. Le moteur devait être un moteur Ford re-badgé Jaguar. Le constructeur américain souhaitant promouvoir sa nouvelle acquisition le constructeur britannique qu'il a racheté l'année passée. Le projet ne verra finalement pas le jour.

Giuseppe Cipriani retourne à les gestions de ses autres affaires, ses hôtels-retaurants. Il fait son retour comme pilote en 2010 en Auto GP au sein de l'équipe italienne Durango puis chez Campos Racing en 2012, puis Ibiza Racing Team jusqu'en 2015. Son meilleur classement en Auto GP est une 7e place en 2015. Il quitte ensuite l'Auto GP, pour la Formula V8 ou il retrouve l'écurie Durango pour sa première saison en ex-Formule Renault 3.5. Après une première saison dans le championnat où il termine 17e avec 6 points à l'âge de 50 ans face à des petits jeunes de 20 ans, il décide de poursuivre et de faire renaître son équipe.



Il Barone Rampante se retrouve sur les grilles de départ des World Series Formula V8 3.5 en 2017 avec deux voitures, des Dallara T12 à V8 Zytek. Une pour le patron, Giuseppe Cipriani, et l'autre pour son jeune compatriote Damiano Fioravanti. La seconde voiture ne participe qu'à la manche d'ouverture. Cipriani est actuellement 13e et dernier avec 10 points.
Par Admin le 29-07-2017 à 16:31:32
Mercedes et Porsche en Formule E, retrait du DTM pour l'une, fin du programme LMP1 pour l'autre


Après le retrait fin 2016 d'Audi du WEC, c'est Porsche qui annonce qu'il quitte la catégorie LMP1 pour rejoindre Audi en Formule E. La monoplace 100 % électrique attire les constructeurs les uns après les autres, Renault, Jaguar, BMW, Audi, Porsche et Mercedes qui a annoncé de son côté son retrait du DTM. La marque aux anneaux envisagerait de faire la même chose.

Pour beaucoup, la catégorie LMP1 en endurance et la série DTM sont sur la fin avec le retrait de constructeurs phare et s'ils se trompaient ? Chez Autosport Network, nous faisons une analyse un peu inverse.

Pour la catégorie LMP1 dire qu'il ne reste « que Toyota », c'est déjà faire insulte à l'équipe ByKolles Racing qui fabrique seule son châssis. Le constructeur italien Ginetta a annoncé son arrivée en LMP1 pour 2018 avec la construction de dizaines de voitures. L'équipe Manor Motorsport, actuellement en LMP2, envisage sérieusement de passer dans la catégorie au-dessus et plusieurs équipes sont intéressées par le châssis Ginetta. Il est vrai que Toyota risque de faire la course seul devant avec son moteur hybride face à des concurrents privés, mais nous ne sommes pas à l'abri de surprise dans la saison et particulièrement aux 24H du Mans. Puis, si la catégorie LMP1 venait à s'éteindre de sa belle mort cela ferait la part belle aux LMP2 et aux GT. En GT, Porsche, Ferrari, Aston Martin, Chevrolet, Ford et BMW sont engagés avec des équipes usines.

Pour le DTM, le retrait de l'équipe usine Mercedes et peut-être d'Audi ne signe pas forcement la fin de la série et de son attractivité. Gerhard Berger serait déjà à la manœuvre pour faire venir Alfa Roméo. La marque italienne cherche à faire un retour officiel en compétition, le DTM pourrait être une bonne série. Il reste au patron de la série la fin 2017 et une partie de la saison 2018 pour convaincre le constructeur transalpin de sauter le pas et de sauver la série. Le retrait de Mercedes et le possible retrait d'Audi, au moins de l'équipe usine, en 2018 pourraient également attirer des constructeurs qui cherchent un terrain de jeu. Pourquoi pas un retour d'Opel ou même l'arrivée de Volvo ou Lada.



Mais le risque d'une perte d'intérêt du public pour le DTM et la quasi-disparition de la série n'est pas inenvisageable non plus, nous avons eu le cas par le passé avec la Formule 3000 Italienne devenu Auto GP aujourd'hui simple préparateur face à la concurrence de la GP2, devenu F2 cette année. Plus récemment, la Formule Renault 3.5 devenue Formula V8 3.5 suite au retrait de Renault de la série. Résultat, une compétition en perte de vitesse avec le départ de nombreuses équipes. Souhaitons l'arrivée d'Alfa Roméo, d'Opel et d'autres pour le DTM et que l'arrivée de Ginetta redynamise grâce aux équipes privées la catégorie LMP1 en WEC.
Par Admin le 28-07-2017 à 15:43:39
Zoran Stefanovic et Stefan Grand Prix à nouveau candidat a une entrée en Formule 1


Zoran Stefanovic, le dirigeant de l'énigmatique Stefan GP, a annoncé lors du Grand Prix d'Autriche de Formule 1 son intention de faire son entrée en F1 dans les années à venir. Pour se faire, il a déjà loué une usine en Italie et pris des contacts avec une soufflerie. Enrique Scalabroni devrait être à la direction technique de l'équipe. L'Argentin a travaillé par le passé pour Ferrari, Williams et Asiatech en Formule 1. Il a aussi travaillé en endurance avec Peugeot. Il a dirigé sa propre écurie, BCN Competicion en Formula Nissan, puis en GP2 series.

Zoran Stefanovic, homme d'affaires serbe, a déjà tenté d'entrer en Formule 1 une première fois en 1998 après avoir racheté les châssis Lola T97/30 non qualifiés en Australie 1997. Faute de moyens et de soutiens l'aventure s'arrêtera là. Un peu plus de dix ans plus tard Stefan GP postule à l'appel d'offres de la FIA pour rejoindre la F1 en 2010. US F1, Campos Racing, Manor/Virgin Racing et Lotus F1 Racing sont sélectionnées, le serbe recalé. Suite au départ fin 2009 de Toyota Racing et au forfait quelques semaines avant le début de saison 2010 d'US F1, Stefan GP signe un partenariat avec les Japonais de Toyota pour faire rouler les TF110.



Kazuki Nakajima est engagé comme pilote et un essai est réalisé sur le circuit de Portimao au Portugal en février 2010. L'équipe Serbe annonce être sur le point de signer avec Jacques Villeneuve, champion du monde de F1 1997, et Pastor Maldonado comme pilote de réserve.



La FIA refuse l'entrée de Stefan GP pour la saison 2010 et les saisons suivantes, le forcing tenté par l'équipe lors du GP de Bahrëin 2010 a très certainement influencé la décision de l'instance mondiale. Zoran Stefanovic et StefanGP sont à nouveau candidats en 2014 quand la FIA envisage l'entrée d'une nouvelle écurie pour la saison 2015. Ce sera finalement l'équipe américaine Haas qui sera retenue et qui débute en 2016.

L'énigmatique équipe Serbe commence donc sa préparation en vue de la saison 2019 ou 2020. Une équipe qui n'a d'ailleurs jamais roulé ailleurs que son test au Portugal. L'équipe n'a aucune expérience en sport automobile, pas sur que cela plaise à la FIA. Manor Motorsport ou Campos Racing (HRT) avaient l'expérience et pourtant ont échoué.
Par Admin le 26-07-2017 à 15:06:51
Classement BossGP
Rang
Pilote
Equipe
Pts
1
Mahaveer Raghunathan
PS Racing by Coloni (FORMULA)
171
2
Salvatore De Plano
MM International Motorsport (FORMULA)
159
3
Johann Ledermair
Ledermair Motorsport (FORMULA)
147
4
Ingo Gerstl
TOP Speed (OPEN)
100
5
Florian Schnitzenbaumer
TOP Speed (FORMULA)
90
6
Rinus van Kalmthout
Mansell Motorsport (OPEN)
69
7
Phil Stratford
Penn Elcom Racing (OPEN)
69
8
Armando Mangini
MM International Motorsport (FORMULA)
64
9
Wolfgang Jaksch
F Xtreme Racing Team (OPEN)
60
10
Henk de Boer
De Boer Manx (FORMULA)
54
11
Karl-Heinz Becker
Becker Motorsport
54
12
Christian Eicke
Speed Center (FORMULA)
52
13
David Moretti
Griffith's (FORMULA)
36
14
Marc Faggionato
Zig-Zag
36
15
Wolfgang Jordan
H&A Racing (FORMULA)
30
16
Peter Göllner
Speed Center (FORMULA)
26
17
Klaas Zwart
Team Ascari (OPEN)
25
18
Marijn van Kalmthout
Mansell Motorsport (OPEN)
22
19
Veronika Cicha
H&A Racing (FORMULA)
18
20
Patrick D’Aubreby
Griffith's (OPEN)
18
21
Martin Kindler
Jenzer Motorsport
17
22
Andreas Fiedler
Fiedler Racing (FORMULA)
16
23
Walter Steding
Inter Europol Competition (FORMULA)
16
24
Bruno Navarrete
Griffith's (FORMULA)
15
25
‘PETER’
Easy Formula
9