bannière
A la une :

Porsche récupère le record de la piste de Spa ave sa 919 Hybrid Evo

Porsche 919 Hybrid Evo 2018




Porsche a toujours eu le sport automobile sous le capot. La marque a remporté un Grand Prix de Formule 1 dans les années 60, dominé la saison 88 de l'ère Turbo avec le TAG Porsche des Mclaren de Prost-Senna.

La marque de Stuggart c'est surtout l'endurance, les Allemands non jamais manqué une course depuis les débuts des courses d'endurance. Sois de façon officielle avec le Team Porsche ou via les nombreuses écuries privées. La célèbre marque détient de record absolue de victoire au 24H du Mans, dix-neuf à ce jour, la première obtenue en 1957, la dernière en 2017. Sans compter les victoires de catégorie, la encore Porsche détient le record.

Porsche organise même des championnats mono marque, comme la Porsche Supercup. Organise pour ses clients des journées club des amateurs de la porsche 911.

Après une saison 2017 victorieuse, Porsche Team décide de mettre un terme au programme LMP1, les prototypes les plus rapides en endurance. L'équipe reste néanmoins engagée officiellement en GT avec la 911 GT3. Sans compter plusieurs équipes privés engagement cette même GT3.

Porsche souhaitait dire au revoir à la catégorie LMP1 de la plus belle des façons. L'équipe et son pilote Neel Jani ont débarqué sur le circuit de Spa-Francorchamps, en Belgique, avec une version débridé de la Porsche 919 Hybrid LM P1. Le record de la piste détenu jusque-là par Lewis Hamilton et sa Formule 1 la Mercedes-AMG W8 (1.42.553) est tombé. Le pilote suisse faisant tomber le temps en 1.41.770.

La 919 Hybrid était néanmoins quasiment une version B, l'aérodynamique a été amélioré ainsi que le moteur boosté pour atteindre 1 200 ch. La tournée d'adieur de la "919B" devrait se poursuivre tout au long de l'année sur plusieurs circuits.

Mercedes-AMG F1 Team et Lewis Hamilton ont déjà annoncé qu'ils souhaitaient récupérer le record dès le prochain Grand Prix de Belgique. À moins que Ferrari ou Red Bull devance Mercedes dans ce duel "entre Allemande". Réponse au mois d'août. Côté sportif, Porsche a été battus par Ford en catégorie GT lors des 6 h de Spa ce week-end manche inaugurale du championnat du monde d'endurance (WEC).
Par Admin le 07-05-2018 à 14:45:01
Renault, des victoires en sport automobile depuis 1906

Fernando Alonso Renault




Renault remporte le premier Grand Prix automobile en 1906, Grand Prix de l'ACF. Il faudra attendre 1977 pour voir Renault s'engager en Formule 1.

Renault débute en F1 avec une voiture révolutionnaire propulsé par un moteur Turbo. À partir de 79 Renault aligne deux voitures à moteur turbo et domine les moteurs atmosphériques. Les autres équipes passe rapidement d'un moteur atmosphérique au Turbo pour contrer Renault. Renault ce classe 3e du championnat constructeur en 1983. Renault gagne 20 Grand Prix jusqu'en 1985 date à laquelle Renault retire son équipe du championnat pour se concentrer sur son rôle de motoriste, une veille technologique est mise en place avant le retour en 89.

Les années 90 seront les années Renault. Quand les autres motoristes produisent des V12 et V8, Renault révolutionne comme avec son Turbo l'histoire du moteur de F1 avec un V10. Entre 1992 et 1997 Renault, engrange 11 titres mondiaux avec ses partenaires, Williams et Benetton.

Renault se retire une nouvelle fois de la F1 à la fin de la saison 97, mais pas totalement Mecachrome qui travaille depuis des années avec Renault dans la conception des V10 continue d'engager les anciens V10 Renault d'abord sous son nom puis sous le nom de Supertec.

Le groupe français revient comme constructeur après le rachat de l'écurie Benetton. En 2001 Benetton-Renault, puis à partir de 2002 Renault F1 Team. Ce retour gagnant est jalonné de deux titres constructeurs en 2005 et 2006 et deux titres pilote avec Fernando Alonso.

En 2009 Genii Capital, deviens co-actionnaire de l'écurie, puis propriétaire en 2011 sous le nom de Lotus Renault GP, le châssis reste un Renault. Renault ce retire officiellement en tant que constructeur fin 2011.

Renault reste néanmoins motoriste, avec l'écurie Red Bull. La marque de boissons énergisante et Renault engrangent quatre titres constructeurs et quatre titres, pilotes entre 2010 et 2013. La collaboration avec Red Bull s'essouffle à partir de 2014, seulement trois victoires. La saison 2015 ne verra pas l'alliance Red Bull-Renault sur la plus haute marche du podium. À partir de 2016, les moteurs Renault portent le nom de TAG Heuer, les deux partenaires n'ayant plus de très bonne relations. Sous le nom TAG Heuer, la marque française remporte néanmoins six victoires jusqu'à aujourd'hui, comme au Grand Prix de Bakou en 2017. Renault F1 Team, l'équipe usine de la marque revenue en 2016, n'ayant toujours pas réouvert son compteur de victoire.

En dehors de la F1, Renault a remporté le premier Championnat du Monde des Rallyes avec sa marque sportive, Alpine-Renault A110 en 1973, la marque au losange remporte les 24 H du Mans avec l'Alpine-Renault A442 en 1978. En Tourisme, Renault remporte à deux reprises le Championnat Britannique des Voitures de Tourisme (BTCC) en 1995 et 1997 avec une Renault Laguna.

La marque française est également à la pointe du sport automobile avec la Formule Renault, des petites monoplaces fabriquées par Tatuus, Dallara ou d'autres constructeurs et propulsée par des moteurs Renault. Grâce à Renault, des pilotes comme Lewis Hamilton ont pu être révélé au grand jour.

Renault a été l'un des tout premier constructeur à se lancer en Formule E, monoplace électrique, et à remporter ce même championnat à plusieurs reprises.
Par Admin le 07-05-2018 à 14:04:21
Benetton de la mode à la Formule 1

Benetton Formula 1



Benetton Formula 1 est fondée par Luciano Benetton, patron de la marque de vêtements italienne du même nom. Benetton entre en F1 en rachetant l'écurie Britannique Toleman en 86, Benetton avait été sponsor de cette écurie.

Durant ses premières saisons, Benetton réussis quelques coup d'éclat comme la pôle position de Gerhard Berger en Autriche et la victoire au Mexique en 86. C'est l'arrivée de Falvio Briatore à la tête de l'écurie en 89 qui va propulser Benetton parmi les Top Team. Entre 89 et 91 Benetton, remporte plusieurs victoires.

En 1991, Benetton recrute l'espoir allemand Michael Schumacher, protégé de Mercedes qui s'est révélé en GP chez Jordan cette même année. Benetton et Schumacher remportent le titre pilote en 94 et 95 ainsi que le titre constructeur en 95.

À partir de 1996 commence le lent déclin de l'écurie, sont pilote fétiche ainsi que l'ingénieur Ross Brawn sont partis chez Ferrari. Gerhard Berger et Jean Alesi vont encore faire briller Benetton régulièrement.

Début 2000, Renault souhaitant faire son retour officiel en tant que motoriste et constructeur rachète Benetton. La saison 2001 se poursuit sous le nom Benetton motorisé par Renault, c'est la dernière saison de Benetton. L'écurie devenant Renault en 2002. L'écurie Renault sera revendue à Genii Capital en 2011 qui la renommera Lotus F1 Team, grâce à un partenariat de commandite avec Lotus Cars, à partir de la saison 2012.

Benetton a participé à 260 GP de Formule 1 entre 86 et 2001, inscrit un total de 851,5 points, remporté 27 victoires, décroché 102 podiums, 15 pole positions et signé 36 meilleurs tours en course.
Par Admin le 09-04-2018 à 12:16:54
Le Team Penske en Formule 1

Penske Racing



Roger Penske, pilote dans les années 60, fonde sa propre écurie, Team Penske, en 1966. D'abord engagé, en championnat CanAm, puis de voitures de sport, s'engage pour la première fois en Formule 1 en 1971. Le Team Penske loue une Mclaren, les débuts sont prometteurs, Mark Donohue se classe 3e dès la première participation de l'écurie. Penske disputera deux courses en 71 comme écurie privée.

Penske revient en F1 en 1974 avec sa propre machine cette fois pour deux courses. Les véritables débuts de la première Penske F1, la PC1, c'est pour 75. Les premières courses sont difficiles, Donohue décroche une 5e places comme meilleur résultat. Une sortie de piste lors des essais du Grand Prix d'Autriche plonge Mark Donohue dans le coma, il décédera des suites de ses blessures le lendemain, c'est un coup dur pour la jeune équipe. Il est remplacé par John Watson.

1976 marque le début des bons résultat pour Penske, Watson décroche plusieurs 3e places, puis presque un an jour pour jour après le décès en Autriche de Donohue, Watson remporte la course, première victoire pour Penske et bel hommage à la mémoire du pilote disparue. La fin de saison ce fait plus compliqué, Penske perd son sponsor titre partie chez Tyrrell, les résultats ne suivent plus. Roger Penske décide en fin de saison de quitter la Formule 1. Plusieurs écuries privées, comme ATS, engageront des Penske en 1977 sans grands résultats.

Penske s'engage alors aux USA dans le championnat USAC, appelé plus tard CART puis Indycar, ainsi qu'en Nascar. Penske remportera ainsi 15 fois les 500 miles d'Indianapolis.

Les USA, reviendront en tant que constructeur en 1982 avec l'écurie Beatrice-Lola, fruit du partenariat entre Force de Carl Haas et Lola. Eric Broadley, patron de Lola étant consultant sur le projet. Le constructeur est néanmoins Lola, Carl Haas étant importateur de châssis Lola aux USA. Outre l'échec d'US F1 Team en 2009-2010, il faudra attendre 2015 pour voir un constructeur américain, lui aussi déjà engagé en Nascar arriver en F1, Gené Haas (aucun lien de parenté avec Carl Haas). Haas F1 construit sa voiture en partenariat avec Dallara et Ferrari ce qui cause parfois quelques grimaces du côté de la concurrence.
Par Admin le 06-04-2018 à 10:14:41